.: The WonderLand :.

XIX siècle : deux mondes, l'un mène tout droit en enfer...
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [oRiGiNeL] Caterpillar la Chenille

Aller en bas 
AuteurMessage
Caterpillar la Chenille

avatar

Nombre de Messages : : 6
Wonderland Addiction :
0 / 1000 / 100

Wishs and Fate :
0 / 1000 / 100


MessageSujet: [oRiGiNeL] Caterpillar la Chenille   Jeu 28 Aoû - 16:51

Caterpillar la Chenille

. : Présentation : .


Nom : *
Prénom : *

Pseudonyme : Caterpillar la Chenille
Titre : Poétesse en herbe (Quel bon jeu de mots xD), et d'autres à découvrir...

Âge : Née avec le Wonderland
Nature : Originel

. : Description physique : .


Caterpillar est une chenille, géante pour ses condisciples mais relativement petite pour les humains, mesurant seulement un bon mètre en longueur (elle peut se tenir debout). Sa couleur est toutefois surnaturelle, rassemblant toutes les teintes oscillantes entre le bleu et le gris. Son corps scintillant arbore quelques rayures d'un bleu relativement plus foncé, tandis que ses yeux sont d'un rouge rubis étincelant. Quiconque s'aviserait de les scruter à la recherche d'un fond quelconque serait forcément déçu : par un bête effet d'optique, ou quelque raison bien plus mystérieuse, les yeux de Caterpillar paraissent sans fond.

Contrairement au Chat par exemple, Caterpillar demeure la plus part du temps dans son aspect primaire, en tant que chenille. Elle ne quitte jamais sa pipe en bois mais ne porte pas, comme dans la version de Walt Disney, des babouches. Elle est très lente. Cependant, en cas absolu, elle peut se mouvoir beaucoup plus vite qu'on ne se l'imagine en la voyant. Effectivement, son corps, bien que paraissant rondouillard, ne contient pas une once de graisse. Sa décision d'être d'une lenteur abominable ne tient qu'à elle-même.

Elle a deux petites antennes très foncées, qui sont tout aussi rapides que le reste de son corps (façon de parler, j'entends). Ne voyant pas très bien, elle se sert surtout de ses antennes pour analyser l'espace qui l'entoure.

On peut encore préciser qu'elle arbore quelques mystérieux signes sur son dos. Pourtant, elle s'en contrefiche totalement, laissant le soin aux autres de tirer leurs propres conclusions.

Il est déjà arrivé à Caterpillar de se transformer en forme humaine. Pourtant, ces fois étaient si rares qu'elles peuvent être comptées sur... Un arbre en hiver.
La chenille avait alors pris la forme d'une petite jeune femme d'une vingtaine d'années, mesurant un mètre quarante-cinq, en cherchant jusqu'à la pointe de son crâne.
Rondelette, au teint bleuté et à la peau plus soyeuse que celle d'une pêche (et oui, c'est doux les pêches !) elle arbora une expression de "jem'enfoutisme" total durant tout le temps où elle se trouva sous cette forme, ses yeux rouges exorbités et ses pupilles en trou d'aiguille. Elle était ronde mais pas grosse, et certaines personnes l'auraient sans doute trouvée plus que très séduisante et désirable.

Elle avait un petite nez, assez mignon ; une bouche d'un rouge obscène aux lèvres assez pulpeuses, calmé par la grandeur inattendue de ses deux yeux. Son cou devait être cherché pour être vu, mais elle n'avait pas de double menton (chose inattendue !) et sa poitrine était très ample. Ses petites mains potelées étaient à croquer, ses jambes aussi, bref elle était dans un sens magnifique.
Habillée d'un sarouel bleu brillant et d'un haut à moitié déchiré, d'une teinte indéfinissable et apparemment en coton, qui laissait entrevoir plus que ce qu'il aurait dû, elle se balada pendant une courte durée dans cet accoutrement quelque peu excentrique, lissant le sol avec ses babouches dorées apparemment trop grandes. Il faut aussi rajouter qu'elle était, des pieds à la tête, totalement imberbe.

Même dans sa seule forme humaine connue jusqu'à présent, Caterpillar avait gardé ses antennes, et sa pipe qui ne quitte jamais sa bouche (sauf dans un cas particulier, qu'on découvrira plus tard).

. : Description mentale : .


Caterpillar ne fait attention à rien, exceptée au Haschich qu'elle consomme à longueur de journée. Perpétuellement droguée, elle ne se pose pas beaucoup de questions. L'un des seuls autres domaines qui l'intéressent est inattendu : la Chenille est folle de littérature et de poésie (sans s'en rendre compte, bien sûr, ces deux domaines "n'existant" pas dans le Wonderland). Elle peut d'ailleurs avoir tendance à s'exprimer en vers, et aussi surtout en chantant. La musique ne la passionne pas, ou peu, mais elle passe son temps à chantonner quand elle est seule (c'est à dire la plupart du temps).
Cependant, vu la récente "invasion" par les humains du Wonderland, Caterpillar s'est mis à réfléchir, sérieusement, considérant que ces êtres bizarres pouvaient peut-être lui servir à quelque chose. Assouvir sa soif de connaissance, par exemple, dans des domaines précis, ou tenter de trouver un sens à sa vie.
Encore une fois, contrairement au Chat, la question du "pourquoi je suis née" ne l'intéresse pas. Celle qu'elle se pose souvent est plutôt "Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire maintenant ?".
Elle est d'ailleurs totalement partiale, ne pouvant poser un regard objectif sur quoi que ce soit. Lui demander de superviser un conflit serait du domaine de la folie.
Caterpillar n'utilise pas beaucoup les voeux, car ceux-ci ne l'intéressent pas beaucoup. Elle s'en sert surtout pour aller fréquemment dans le Real World, et attirer ses futures proies dans le WL. Ce qui peut s'avérer fatal pour bon nombres de personnes... Car la chenille, très irascible, accepte très mal les critiques que quiconque pourrait exprimer à l'égard de ses "créations", tout en ne pouvant s'empêcher de demander son avis à n'importe qui. Et Caterpillar en colère n'est pas très belle à voir (toujours façon de parler).
Elle s'entend relativement bien avec les autres Originels, les connaissant mais ne les fréquentant pas. Recluse dans son espace, ou à la chasse aux humains, elle voit plus ces derniers que ses pairs.
Elle n'est pas vraiment possessive, mais ne peux supporter que quiconque touche à sa pipe ou à son narguilé (voir l'histoire).
Enfin, bien que ses moeurs et ses attirances soit inconnues, elle paraît n'avoir aucune préférence entre les hommes et les femmes, ne les considérant qu'à travers un seul et unique critère : la beauté, ou sa propre notion de la beauté. Et ce n'est pas peu dire...

Elle est obsédée par la beauté de toute chose.

. : Histoire : .

. : Naissance et découverte : .


Elle prit conscience d'elle-même, au soir du monde, quand le soleil s'acharnait à disparaître dans la mer d'arbres qui lui faisait face. Elle était simplement là, sans aucune pensée, assise sur son champignon, admirant, muette, la beauté du monde qui l'entourait, de l'éclat de l'astre sur les feuilles à l'incroyable spectacle d'un ciel embrasé. Ce fut donc la première chose qu'elle vit, et qu'elle aima immédiatement. La nature dans toute sa beauté. Ou plutôt, la Beauté primaire. Qui allait lui devenir primordiale.
Elle se sentit incroyablement petite et dénuée de pouvoir, face au monde naissant qui s'ouvrait à elle. Elle ne se posa pas de questions, englobant de son regard chaque miette de Beauté qu'elle trouvait.
La deuxième chose dont elle se rendit compte était le narguilé, posé à ses pieds. Curieusement, elle sut exactement quels gestes faire, sans hésiter, pour le mettre en marche. Elle se mit à fumer et, quelques minutes plus tard, il lui sembla que les couleurs explosaient devant elle, et qu'elle se trouvait maintenant devant la fin du monde. Et c'est alors que, sans s'en rendre vraiment compte, elle se mit à chantonner quelque chose, d'incompréhensible quand on y regardait de plus près.

A - E - I - O - U
Et ainsi de suite...

Elle resta ainsi quelques jours à fumer, sans rien faire d'autres, perpétuellement émerveillée devant la Beauté du monde et toutes ses nuances. Rien ne l'intéressait sinon ça, voir une goutte d'eau s'écraser sur une feuille, couler rapidement sur les veinures de cette dernière, pour finalement se désintégrer sur le sol desséché. Voir l'aube, l'aurore, le zénith, le coucher du soleil, sans bouger d'un poil.
Elle aurait pu rester comme cela pour l'éternité, chantonnant, quand..

Le narguilé cessa de marcher. Elle ne comprit pas pourquoi, ne cherchant – dans un premier temps – même pas à comprendre. Il n’y avait d’ailleurs pas grand-chose à comprendre. Cette chose refusait de marcher, et la Chenille finit par se mettre en colère. Elle n’avait, de toute façon, rien essayer. Durant les quelques premières minutes, elle se contenta de fixer l’appareil avec des gros yeux, pensant que cela suffirait à l’intimider pour qu’il se remette à marcher. Pourtant, et à sa grande surprise, cela ne marcha pas.

Et c’est ainsi que le deuxième sentiment qu’elle éprouva fut la frustration, la colère qu’on lui ôte soudainement et - lui sembla-t-il – sans raison, quelque chose qui contribuait de façon maintenant primordiale à son bonheur. Elle se sentit énervée, mais ne pouvait même pas comprendre ce qui lui arrivait. Elle passa donc une journée, immobile et fulminante, devant le narguilé, ne se doutant aucunement que la chose avait peut-être besoin de matière première pour marcher.
C’est à l’aube du troisième jour qu’elle eut faim, puis soif.
Mais tant de sentiments, tant de choses inconnues l’assaillaient de toutes parts et elle ne comprenait plus rien.
C’est finalement au soir de la première semaine qu’elle se décida à bouger, affamée, assoiffée, et totalement en manque. Laissant son corps agir de façon autonome, elle se regarda descendre rapidement le champignon, "courir" dans l’herbe, et… S’arrêter.
Ne sachant que faire, la pauvre Chenille chercha un moyen de retourner sur son champignon quand une petite voix plus que désagréable se fit entendre, au fond de sa tête.

"Mais qu’est-ce que tu attends pour souhaiter quelque chose, Caterpillar ?"

L’être fut d’abord interloquée par ce mot, "Caterpillar", tout en pressentant que là était son nom. Puis, malgré le fait qu’elle ne comprenait pas le sens de la plupart des mots, et de la phrase en général, elle su ce qu’elle devait faire.

"Etre sur mon champignon."

Elle se retrouva sur le sommet de son champignon et, curieusement, cela lui sembla normal.
Elle prit le narguilé.

"Marche."

Et, avant même que le bout ne touche ses lèvres, elle savait que la chose marcherait.

- : . : . : . : . : . : . : . : -

Elle se remit à fumer, mais ne pouvant s’empêcher de ressasser l’événement. Un jour, durant l’après-midi, elle déposa le narguilé et souhaita se trouver à terre. Immédiatement revinrent, plus fort que jamais, la faim et la soif. S’exprimant encore en phrase incomplète, elle murmura d’une voix rauque :

"À manger. À boire. Bon."

Et, dans l’instant, apparut devant elle un véritable festin. Tous les mets se trouvaient être plus raffinés les uns que les autres, tous les alcools plus délicats, et cette table aurait été digne d’un empereur si cette notion avait existé dans le Wonderland.
Là, le banquet ravit à la fois les yeux et l’estomac de Caterpillar qui, une fois repue, se souhaita sur son champignon et s’endormit comme une masse.

C’était la première fois qu’elle dormait depuis sa naissance, qu’elle mangeait ou qu’elle buvait. Jusque-là, sa vie s’était résumée à fumer, en scrutant la nature. Mais maintenant, sa véritable existence pouvait commencer.

. : Apprentissage : .


Sans avoir besoin de rien pour comprendre, ou apprendre, Caterpillar se mit à percevoir autrement l’univers qui l’entourait, au fur et à mesure qu’elle se mettait à comprendre, justement.
Comme elle avait pris conscience de son nom, ou encore de la façon de faire fonctionner le narguilé, elle se mit à apprendre ce qui l’entourait.
Comprendre le soleil, les arbres. La vie.
Comprendre que le narguilé ne s’était que pour une unique et bonne raison : il était vide.
Comprendre pourquoi elle avait faim et soif, comment elle pouvait y remédier.

Peu à peu, elle se mit à « construire » son espace.

Elle fit pousser une multitude de plants de Haschich, formant une palissade naturelle autour de son champignon, qui avait beaucoup grandi et était maintenant une maison pour elle. Bien que se trouvant la plupart du temps sur son chapeau, elle rentrait de temps en temps à l’intérieur, pour « cuisiner », « sculpter » ou encore « écrire ».
Elle ne connaissait pas vraiment le sens de ces mots, mais les utilisait.

Elle avait d’ailleurs fini par découvrir les pouvoirs du champignon, mais sa taille naturelle lui suffisait, et elle ne voulut pas grandir.

C’est un jour qu’elle était assise dans un fauteuil moelleux recouvert de cachemire, fumant son narguilé en admirant le coucher du soleil, qu’il arriva…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caterpillar la Chenille

avatar

Nombre de Messages : : 6
Wonderland Addiction :
0 / 1000 / 100

Wishs and Fate :
0 / 1000 / 100


MessageSujet: Re: [oRiGiNeL] Caterpillar la Chenille   Jeu 28 Aoû - 23:07

. : Rencontre avec l’être humain : .


Il se présenta sous la forme d’un homme d’une quarantaine d’année, marchant d’un pas hésitant à travers les arbres.
Il était vêtu d’un pardessus en cuir noir, d’une chemise blanche et d’une cravate en soie noire déchirée, d’un pantalon noir de soirée et de chaussures en cuir noir également, qui avaient dû être vernies auparavant.
Son visage était hagard, mal rasé, parcouru de tics nerveux. Il avait l’air maigre et mal en point ; un filet de sang séché s’étirait d’une plaie sur sa tempe jusqu’au creux de son menton, et il avait une lèvre tuméfiée.
Mais surtout, ses mâchoires étaient crispées sur une pipe, une pipe en bois qui fascina aussitôt la Chenille.
Sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi, son corps se mit à changer, et elle se retrouva transformée en humaine (voir description physique). Elle continua à chantonner, plus fort, espérant ainsi attirer l’attention de l’humain. Rien ne l’intéressait chez lui, sinon la pipe.
Elle n’était même pas étonnée de le voir, lui, un être qu’elle n’avait jamais vu auparavant.
Il faut dire que Caterpillar a une nature assez fataliste.
Ainsi donc, elle le vit tendre l’oreille, pour enfin se diriger vers elle. Abandonnant pour une fois son narguilé, elle sauta d’un bon phénoménal du champignon, pour atterrir aux pieds de l’humain ébahi par la créature qui se tenait maintenant devant lui.
Avant même qu’il ne puisse prononcer un mot, elle désigna la pipe en lui demandant d’une voix aigue :

"Qu’est-ce que c’est ?"

L’homme la regarda, hébété, et prit quelques instants avant de pouvoir lui répondre en bégayant :

"Mais… Qui… Qui êtes-vous ?"

Fronçant les sourcils, la Chenille répliqua :

"La question n’est pas là. Et d’ailleurs, qui êtes-vous, vous qui me posez cette question ?"

S’épongeant le front, l’homme bégaya de plus belle :

"Je… Je ne sais même plus que je suis… Je suis un homme perdu… Je"

Caterpillar le coupa là, lui répliquant d’une voix cinglante :

"Si vous ne savez même pas qui vous êtes, à quoi bon le demander à quelqu’un d’autre ? Tâchez d’abord de vous retrouver, vous pourrez ensuite questionner les gens de telle sorte. Maintenant, si vous aviez l’obligeance de me répondre…"

Voyant qu’elle était sérieuse, l’homme murmura piteusement :

"C’est une pipe."

La Chenille le regarda l’air sombre.

"Et alors, vous croyez que ça va me servir à quelque chose ? Comment est-ce que cette chose marche ?"

Son ton était devenu menaçant sans qu’elle ne s’en rende compte.
L’homme sentit la peur l’envahir et, arrachant la pipe de sa bouche, il lui jeta dans les mains avant de s’enfuir en courant, bredouillant au loin :

"Tenez… Je… Je vous la donne !"

La Chenille se gratta le nez. Assez satisfaite, tout de même, elle retourna sur son champignon, et se plongea dans la contemplation du nouvel objet.
Il avait été facile, pour elle, de souhaiter un fauteuil.
"Quelque chose où s’asseoir de façon confortable, extrêmement doux, et beau, bien entendu."
Cependant, comment aurait-elle pu souhaiter une pipe ?

Elle mit quelques instants avant de comprendre comment l’instrument fonctionnait, pour finalement tomber en admiration devant.
Quoi ? Elle avait devant elle quelque chose de bien plus petit que le Narguilé, mais qui pouvait lui procurer de semblables sensations ?
Le monde était décidément bien complet…

C'est en y réfléchissant plus tard, totalement absorbée par la drogue, que Caterpillar repensa à l'humain. Elle était assez intriguée par cet homme, vraisemblablement venu lui apporter cette chose magique qu'était la pipe ; peut-être aurait-elle dû le questionner ? Peut-être aurait-elle dû lui demander d'où il venait, ce qui le rendait si désemparé ?
Mais ces sujets là lui importaient si peu...

Le lendemain, se pâmant devant la beauté du Zénith, elle se décida à retrouver l'homme, voulant lui demander s'il n'avait pas d'autres choses de la même sorte, utiles et agréables à la fois.
Empochant la pipe, elle souhaita se retrouver près de lui.

. : Into the Real World : .


Elle se retrouva dans un endroit exigu et gris, découvrant ainsi pour la première fois la notion de laideur. Une petite ouverture barrée laissait entrevoir l'extérieur, et la pièce n'était meublée que d'une paillasse et... De l'homme.
Il ne portait qu'une chemise trouée et sale, ainsi qu'un pantalon trop grand pour lui.
Recroquevillé sur lui-même, il dormait, d'un mauvais sommeil, laissant échapper de temps à autre un gémissement plaintif.

Caterpillar, qui avait la flemme de se re transformer, s'approcha de lui et posa une "patte" visqueuse sur l'épaule de l'homme.
Dans un grognement, celui-ci se retourna vers elle, encore endormi, avant de se coller au mur en poussant un hurlement de terreur.
La vue d'une chenille bleue d'un mètre, fumant votre propre pipe, et posant une petite partie de sa masse visqueuse sur votre épaule, n'est certes pas très agréable, et peut également paraître terrifiante.

"Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ?"

Reculant lentement, la Chenille répondit, non sans avoir auparavant tiré une large bouffée de la pipe :

"Ne te souviens-tu pas de moi ? Et as-tu enfin retrouvé qui tu es ?"

L'homme se frotta les yeux, croyant au rêve. D'ailleurs, la question était stupide. Il n'avait jamais vu de chenille bleue géante, encore moins fumant la pipe.
Puis, malheureusement bel et bien convaincu que s'en était pas un, il murmura :

"Alors elle existe... Mais où est passée la femme ?"

Caterpillar bâilla.

"Ah, elle ! Je suis trop paresseuse pour me re transformer. Contente-toi de mon apparence actuelle et répond à ma question."

L'homme se mordit les lèvres.

"Non... Oui, oui, je sais qui je suis. Mais il faut que vous m'aidiez ! Faites-moi sortir d'ici, et je ferais tout ce que vous voulez, je vous le promets ! Tout !"

La Chenille fronça les sourcils, considérant intérieurement l'échange.
Puis, agrippant l'homme contre son corps, elle se téléporta sur son champignon.
Il est sûr que la laideur de l'endroit avait en partie aidé la Caterpillar à se décider.

Ils réapparurent sur le toit de sa "maison" et, durant un cours instant, personne ne parla. La Chenille, obnubilée par le spectacle du soleil se préparant à se coucher, se contentait tout à fait de la pipe et de son fauteuil. L'homme, quand à lui, trop ahuri pour faire quoi que ce soit, se contentait de fixer celle qui l'avait sauvé d'une mort certaine. Passer d'une cellule où l'on attend sa pendaison, au chapeau d'un champignon géant en compagnie d'une chenille bleue qui ne l'est pas moins, est pour le moins assez ahurissant.

Finalement, la Chenille se tourna vers lui.
D'une voix étranglée, elle murmura :

"N'est-ce pas magnifique ?"

L'homme suivit son regard, et murmura un bref "oui", auquel Caterpillar ne trouva pas à redire.

C'est alors que, pour une raison qui allait lui rester obscure le restant de son existence, l'homme se mit à déclamer d'une voix lente :

Que le soleil est beau quand tout frais il se lève,
Comme une explosion nous lançant son bonjour !
- Bienheureux celui-là qui peut avec amour
Saluer son coucher plus glorieux qu'un rêve !

Je me souviens ! J'ai vu tout, fleur, source, sillon,
Se pâmer sous son oeil comme un coeur qui palpite...
- Courons vers l'horizon, il est tard, courons vite,
Pour attraper au moins un oblique rayon !

Mais je poursuis en vain le Dieu qui se retire ;
L'irrésistible Nuit établit son empire,
Noire, humide, funeste et pleine de frissons ;

Une odeur de tombeau dans les ténèbres nage,
Et mon pied peureux froisse, au bord du marécage,
Des crapauds imprévus et de froids limaçons.


Ce n'était pas spécialement bien dit.
Cependant, immobile, la Chenille l'écouta jusqu'au bout, frissonnant même un peu à la fin.
Puis, rompant le silence, elle lui demanda d'une voix profondément émue :

"Qu'était-ce ? Ce que vous avez dit là ?"

L'homme murmura :

"Un poème."

Caterpillar se tut.
Il n'y avait rien à ajouter : tout était dit.

. : L'Art et la Beauté : .


C'est ainsi que la Chenille prit conscience de la poésie et allait, un peu plus tard, faire de même dans la littérature.

Elle passa un long moment avec l'homme, à découvrir l'Art, la Beauté de choses qu'on ne peut toucher, voir, ou sentir.
L'homme lui apprit ainsi une grande partie de sa culture général actuelle, et elle "l'aimait" pour ça, et ça seulement. Quand il en avait assez de parler, de ressasser des poèmes ou de les écrire sur les feuilles que lui fournissait l'être, il se mettait à lui raconter sa vie ; paroles qui se déversaient dans l'oreille distraite de Caterpillar. Mais parler, cela soulage parfois, même quand l'autre n'écoute pas vraiment.
C'est ainsi qu'elle apprit sans vraiment le savoir qu'il était veuf, et n'avait pas eu d'enfants. Sa femme avait été tuée par un jeune homme quelconque, qui s'était entiché d'elle et l'avait assassinée, désespéré parce qu'elle repoussait ses avances. Il se mit alors un quête du jeune, le trouva, et le tua. C'est juste après son meurtre qu'il déboucha par hasard dans le Wonderland.
Lui-même fut pourtant finalement arrêté, et allait être pendu pour meurtre lorsqu'elle arriva dans sa cellule, et le sauva.

Cependant, tout ce qu'il disait ressortait par l'autre oreille, et il finit un jour par en avoir marre. Se redressant, il lui demanda si elle ne pourrait pas se re transformer en humaine, qu'il puisse enfin avoir à ses côtés un être qu'il comprenait.
Totalement shootée, Caterpillar se plia à ses désirs, et finit même par faire l'amour avec lui. Enfin, tout est relatif : l'homme finit par faire l'amour à une masse de chair sans mouvements, qui s'en fichait totalement. Mais il était tellement désespéré que cela lui suffit, et leur existence commune continua comme ça pendant encore un petit moment.

Cependant, le jour fatidique arriva, où l'homme n'eut plus rien à lui transmettre. Et cet "amour" qu'elle avait pour lui cessa immédiatement, et elle murmura, alors qu'il s'accrocher à ses pieds en pleurant :

"Pars. Et ne reviens jamais."

. : À la chasse : .


À dater de ce jour, la Chenille se mit à dévorer l'immense oeuvre que l'homme lui avait laissée. Elle lisait, et relisait les parchemins, avidement, sans répit, sur le champignon, en fumant.
Elle finit même par connaître tout par coeur, et décida alors de trouver quelqu'un d'autre... Quelqu'un d'autre qui pourrait lui transmettre des connaissances.

Elle écuma ainsi quelques prisons, souhaitant se retrouver dans le même genre d'endroits où elle avait trouvé l'homme, persuadée au départ que là se trouvait les spécialistes de la matière.

Finalement les nerfs à vifs devant la bêtise de la plupart des prisonniers, elle en relâcha la moitié dans le Wonderland, et l'autre n'importe où, au gré de ses envies.
Sûrement, là où "l'irrésistible Nuit établit son empire" ne devait pas être un lieu très agréable...

Il y eut même une fois où un homme tenta de lui voler son Narguilé, puis sa pipe : un pauvre accro en manque, qui n'avait plus toute sa tête.
Hors d'elle, elle le transforma en "une charogne infâme", qu'elle envoya dans le néant en sentant l'odeur nauséabonde que le corps dégageait.

Elle acquit ainsi une connaissance immense (et ce n'est pas peu dire) en poésie et en littérature, et se mit finalement à concevoir ses propres créations, en toute connaissance de cause cette fois.
Mais les prisonniers ne paraissaient pas apprécier qu'un branche d'arbre sillonnée en argile, même admirable, soit posée devant eux brutalement, avec une voix nasillard leur cornant aux oreilles :

"N'est-ce pas beau ? N'est-ce pas magnifique ?"

Et, presque invariablement, le pauvre bougre (il n'était pas méchant, au fond) se retrouvait dans un état qu'on ne peut souhaiter à personne.

Caterpillar continue donc de rameuter les humains dans le Wonderland, se limitant toujours, pour l'instant, aux asiles et aux prisons, dans l'espoir de retrouver un semblable du premier homme qu'elle rencontra. Très optimiste, elle n'abandonne pas, et sa tâche est immense.

Si jamais vous entendez une voix chantonnante, et qu'une ombre aux éclats bleutés se penche sur vous, fuyez ! Ou alors, préparez-vous à subir les tortures d'une littérature et d'une poésie qui peuvent parfois s'avérer bien cruelles...

Reproduction de sa première oeuvre :

How doth the little crocodile
Improve his shining tail,
And pour the waters of the Nile
On every golden scale!
How cheerfully he seems to grin,
How neatly spread his claws,
And welcomes little fishes in
With gently smiling jaws!


Particularité : Parvient à attirer - curieusement, mais c'est vrai ! - bon nombres d'humains dans le Wonderland.
(Je n'en vois pas d'autre pour le moment.)

Animal de compagnie : Pas vraiment...

But / Objectif : Découvrir toujours plus l'Art et la Beauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyû Himura

avatar

Nombre de Messages : : 67
Age : : 25
Wonderland Addiction :
0 / 1000 / 100

Wishs and Fate :
0 / 1000 / 100


MessageSujet: Re: [oRiGiNeL] Caterpillar la Chenille   Lun 1 Sep - 14:52

le Lièvre de Mars a écrit:
Je ne sais pas si tu as le droit de poster en tant qu'originel. Normalement tous les originels sont déjà pris, et on ne peut pas en faire d'autre. Donc sauf si tu en as déjà discuté avec un admin je ne peux pas valider ta présentation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caterpillar la Chenille

avatar

Nombre de Messages : : 6
Wonderland Addiction :
0 / 1000 / 100

Wishs and Fate :
0 / 1000 / 100


MessageSujet: Re: [oRiGiNeL] Caterpillar la Chenille   Lun 1 Sep - 17:24

Bien sûr que j'ai déjà discuté avec les Admins !

>.<

J'ai parlé avec The Chanceler, le Croque-Mort, et le Chat, qui n'étaient pas contre !

-___-"

Bon, j'attends les réactions, et Chat ne peux pas trop venir en ce moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chat de Cheshire

avatar

Nombre de Messages : : 222
Age : : 32
Wonderland Addiction :
0 / 1000 / 100

Wishs and Fate :
0 / 1000 / 100


MessageSujet: Re: [oRiGiNeL] Caterpillar la Chenille   Mar 2 Sep - 12:41

Et bien et bien !!

J'ai eu l'occasion de tout lire, et franchement, le personnage me plait !
J'ai cependant un ... probleme de flemardise xD Je te donne les droits et l'accès aux originels, en t'acceptant tel quel. Mais soit tu seras un originel en quelque sorte "inconnu" soit a toi de modifier les fiches et dy ajouter cartepillar ! Par ailleurs, si tu veux une zone avec ton champignon dans la forêt je suis prête a te la créer sous peu ^^

Cependant je tiens a ce que Le lièvre et les autres lisent la présentation, pour donner leurs avis éventuels =) ! En sachant que tu seras d'une grande aide dans l'administration, je ne te dit pas non evidement ^^

Bref je sais pas ce que je dit XD
Mais rebienvenue ! Et cette chenille me fait rire xD

_________________
:. Le Hasard n'existe point en ce Monde, tout n'est que Fatalité :. __________


Citation :
DESHABILLEZ le Croque-Mort ICI <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreaming-memory.skyrock.com
Le Lièvre de Mars

avatar

Nombre de Messages : : 52
Wonderland Addiction :
0 / 1000 / 100

Wishs and Fate :
0 / 1000 / 100


MessageSujet: Re: [oRiGiNeL] Caterpillar la Chenille   Mar 2 Sep - 19:13

Ok, désolée pour mon premier message, je me suis entretenue avec le Chat.

Sinon, je trouve ta pres' très bien écrite et intéressante (oui, je l'ai lue en entier d'une seule traite, on applaudit bien fort. xD). Pour moi tout est en ordre, tu es validée. =D Si tu veux un peu d'aide pour les fiches ou autre chose je suis là.

Bon rp.^^

_________________
Quand on tue un homme, on est un assassin.
Quand on tue un million d'hommes, on est un conquérant.
Quand on les tue tous, on est un dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[Ex] Chanceler

avatar

Nombre de Messages : : 68
Wonderland Addiction :
0 / 1000 / 100

Wishs and Fate :
0 / 1000 / 100


MessageSujet: Re: [oRiGiNeL] Caterpillar la Chenille   Jeu 4 Sep - 17:07

J'ai à peu près lu car c'est trop long et j'ai pas beaucoup de temps, je me fie donc aux autres 8D

Vous touchez à ma fiche et vous aurez de sérieuses représailles ... S'il faut modifier quelque chose jle ferais moi-même, pigé ?

Validé.

*/The Chanceler qui était effectivement d'accord pour un nouvel Originel, mais qui est préssé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xatiav.deviantart.com
Le Chat de Cheshire

avatar

Nombre de Messages : : 222
Age : : 32
Wonderland Addiction :
0 / 1000 / 100

Wishs and Fate :
0 / 1000 / 100


MessageSujet: Re: [oRiGiNeL] Caterpillar la Chenille   Sam 13 Sep - 16:09

Je te rajoute au groupe et je te met admin comme prévu, merci Miss ^^

_________________
:. Le Hasard n'existe point en ce Monde, tout n'est que Fatalité :. __________


Citation :
DESHABILLEZ le Croque-Mort ICI <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreaming-memory.skyrock.com
[Ex] Chanceler

avatar

Nombre de Messages : : 68
Wonderland Addiction :
0 / 1000 / 100

Wishs and Fate :
0 / 1000 / 100


MessageSujet: Re: [oRiGiNeL] Caterpillar la Chenille   Sam 13 Sep - 18:40

Un jour, mon ancêtre Gurdil ...
Fut envoyé creuser dans la forêt ...
Y'avais soit-disant du mythril
Si y en avait on sait pas ou il était ...

walk

(The Chanceler qui délire)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xatiav.deviantart.com
Caterpillar la Chenille

avatar

Nombre de Messages : : 6
Wonderland Addiction :
0 / 1000 / 100

Wishs and Fate :
0 / 1000 / 100


MessageSujet: Re: [oRiGiNeL] Caterpillar la Chenille   Dim 14 Sep - 17:17

Ma sign' ne veut pas s'afficher O.o

C'est quoi ce délire encore >.< ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chat de Cheshire

avatar

Nombre de Messages : : 222
Age : : 32
Wonderland Addiction :
0 / 1000 / 100

Wishs and Fate :
0 / 1000 / 100


MessageSujet: Re: [oRiGiNeL] Caterpillar la Chenille   Mer 17 Sep - 17:47

Tu dois aller dans "paramètres" ( dans profil ) et cocher "toujours attacher ma signature" ^^

Par ailleurs des efforts pour poster s'il vous plait >.< ! Ouvrez des jeux ! Faite des délires, je sais pas moi xD ( on, vois que "chat de cheshire" partout !!) et si tu veux je rp avec toi mis Cat' ^^

_________________
:. Le Hasard n'existe point en ce Monde, tout n'est que Fatalité :. __________


Citation :
DESHABILLEZ le Croque-Mort ICI <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreaming-memory.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [oRiGiNeL] Caterpillar la Chenille   

Revenir en haut Aller en bas
 
[oRiGiNeL] Caterpillar la Chenille
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The very hungry caterpillar. (14/05/12 à 01h24)
» Chenille cherche esprit éclairé ou malsain [Cajsa]
» le peche originel de Michelle Pierre-Louis
» Elijah Mikaelson - Vampire originel (Pris)
» Giratina-Originel / Giratina-Origine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.: The WonderLand :. :: .: Avant-Propos :. :: Règlement et Histoire :: Histoire et Univers du Forum-
Sauter vers: