.: The WonderLand :.

XIX siècle : deux mondes, l'un mène tout droit en enfer...
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 .: [ORIGINEL] Le Chat de Cheshire :.

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Chat de Cheshire

avatar

Nombre de Messages : : 222
Age : : 32
Wonderland Addiction :
0 / 1000 / 100

Wishs and Fate :
0 / 1000 / 100


MessageSujet: .: [ORIGINEL] Le Chat de Cheshire :.   Mer 23 Avr - 23:12


.: The Cat :.



Vous


Spoiler:
 


.: Présentation D'Originel :.



Nom : ¤
Prénom : ¤
Appellation : Ches’ ou Des’ [Tchès]
Titre : Le chat de Cheshire, the Destinity Cat.

Age : Inconnus, elle est née avec le Wonderland...
Monde natal et nature : Originelle. (être née avec le WL.)


.: Description physique


Spoiler:
 
En tout premier lieu, il faut savoir que le chat est, comme son nom l’indique, née sous une forme animale. Cependant, elle revêt généralement la forme d’une femme d’âge adulte, qui semble avoir entre 20 et 30 ans. Un mètre 70 pour environ 50 kilos, c’est une femme élégante et fine, a la peau claire et a la longue chevelure dont la couleur varie entre le noir d’ébène, le bleu, et le rouge en passant par le violet , et flottes dans son dos comme un nuage de brume, n’obéissant a aucune gravitée quelque qu’elle sois. De longues jambes, un ventre plat, des courbes assez prononcées et des membres fins et élancés, le tout souligné par des tatouages ressemblant a des tigrures faisant référence à son pelage d’origine... Sinon, elle a un visage aux traits fins, d’ou ressortent deux grand yeux en amandes, aux pupilles de couleur variante, mais généralement grise métal ou de couleur Or... Deux mèches épaisses tombe de chaque coté de son visage, aussi ondulantes que le reste de sa chevelure. De cette dernière, sur le haut de sa tête enfin, dépassent deux petites oreilles touffues dont la couleur correspond à la couleur actuelle de ces cheveux, et qui ne sont autre que des oreilles de chats... En plus de celles ci, et toujours en accord avec la couleur de sa chevelure, une épaisse queue touffue et tigrée suis la ligne de sa colonne vertébrale. Voilà pour le plan général. Ensuite, ce qui est de son style vestimentaire : en règle d’or, des habits dans lesquels elle peut se mouvoir aisément. A la base, elle était nue, et quand elle ne l’est pas elle privilégie les habits avec peu de tissu, adhérant généralement à la peau. ( jupes courtes ou avec fente ) Cependant elle se prend parfois d’affection pour de longues étoffes drapées... Dernier point, lorsqu’elle se rend dans le monde réel, c’est généralement vêtue de vêtement habituellement masculin, plus exactement de costumes élégants, avec veste, chemise, haut de forme et ce qui va avec. Les couleurs qu’elle privilégie sont avant tout le blanc et le noir.
Il lui arrive aussi d’apparaître sous une autre apparence, tout autre : Celle d’une jeunne fille d’environ 12 ou 13 ans, au teint cadavérique et aux longues jambes, des yeux argentés et une tignasse noire en bataille. Petite fille rapellant un esprit malin, elle se montre aussi agile que sous ses autres formes et est généralement vêtue d’habits tout de dentelles, de tissus rayés et de petites flanelles : noires.

Spoiler:
 


.: Description mentale


Des est particulièrement, en tout premier lieu, possessive. Elle considères que terres et mers lui appartiennent, ou plus exactement monde réel et Wonderland : et bien sur tout ce qui les constitus. De ce fait, elle a horreur que l’on détruise, car c’est détruire son bien, auquel elle tiens énormément. Sinon, elle est également très joueuse, et n’ayant pas encore trouvé son véritable but, elle en profite pour s’amuser « avec ce qui lui appartiens », et comme bon lui semble... En temps que Juge, elle est tout de même doté d’un sens aigu de la justice, et elle a pour particulatité d’être tres instruite : intelligence, ces facultées d’observation lui ont permis de tout assimiller, de tout compendre. Mais après tout, la chatte se trouve être une personne au fort tempérament, mais aussi sensible, et qui a touours besoin de comprendre : l’icompréhension la met mal a l’aise et lui fait perdre ces moyens, et malgré ces airs insouciant elle cache une personne relativement sensible qui ne supportes pas n’avoir rien a faire et qui crains l’inactivité plus que tout : l’inactivité c’est l’errance. C’est pour ca que, en permanence, elle cherche ardemment la véritable raison qui l’as fait venir au monde.




. : Le Chat de Cheshire :.





- Première partie -


La naissance, la recherche :.


Il n’y eu rien avant, il n’eu rien de plus par la suite. Il y eu juste le commencement. Le commencement qui n’avait pas eu de début, la présence qui fut la sans être apparue.



Oui, tout fut la sans avoir commencé, un beau matin Des’ se réveillas, enfin Des’... Non, un beau matin, ou du moins a un moment ou la lumière était encore faible et filtrais au travers des feuilles des arbres de la foret du wonderland, un chat, perché sur une branche sineuse et sombre d'un arbre gigantesque, ouvris ces deux grandes pupilles métalliques. Il se réveillas tout simplement, ou plutot elle car c’était une chatte, mais elle n’en avais pas conscience, sans se souvenir ne s’être jamais endormie. Sans ce souvenir de rien tout simplement. Mais c’est le plus naturellement du monde qu’elle déplias ces pattes avant au pelage grisonnant qui étaient au par avant repliés sous son buste, et qu’elle se levas, avec grace, presque sensuellement. Son second reflexe fut de s’étirer et d’ouvrir grand la machoire, bailler un peu et s’asseoir sur sa branche. Elle regarda autour d’elle : des arbres, du sol, des feuilles, de la lumière, ect. Rien de bien incroyable : Le Wonderland. Si ce frelle petit être, aussi terriblement agile et rusé qu’il sois mais tout de même frelle avait conscience d’exister ? Oui. Si il savais pourquoi, depuis quand ? Non. Mais elle était la. Comme elle ne voyais rien d’autre a faire que l’action qu’elle allais justemment effectuer, la féline sauttas de sa branche et comme cette dernière n’était pas trop haute, tombas sur ces pattes.
Le début banal d’une vie qui le serais moins.


++++++


Le temps était passé, et elle en avait profité. Le felin : seul et unique représentant de sa race en ce monde étrange, assimilais vite. Ceux qui avait une conscience voyaient aussi clair qu’ils étaient perdus, les autres vivais, voyais les jour filler et ne se posaient pas de questions. Mais elle non. Ce chat qui se déplacais d’arbre en arbre n’était pas satisfait. Comment voulliez vous être satisfaites quand vous ne compreniez pas d’ou vous veniez ? Quel était votre but et pourquoi vous pouviez vous mouvoir ? Toutes ces créatures qui remplissais leur « role » : écrire des panneaux, manger et être mangé, raconter des histoires ou quoi que ce sois de ce genre ? Elle n’avait rien, elle ne faisait qu’observer. Car observer c'était au départ tout ce qu'elle avait trouvé a faire, et tout ce qui lui permettais de comprendre. Quand elle n’observais pas, elle s’explorai, elle explorais ces facultées : elle en avait assez rapidement remarquée une, elle avait la possiblitée de devenir visible et invisible a loisir ! Aussi quand il n’y avais rien a voir, elle s’entrainnais, a controller ce pouvoir tout de même amusant... Mais bien vite, il n'y eu plus grand chose qu'elle ne connaissais pas. Si la découverte total du monde ou elle voyais chaque jour naitre les créatures, ce monde dont elle était une des premier a faire la connaissance avec, si la découverte de ce monde avais prs du temps, elle ne pouvais evidemment etre étenrle, et vins le moment ou "le chat" avais tout connu, tout découvers. Et comme elle comprenais, comme elle avais découvert, elle possédais. Heureusement pour elle, alors qu’elle pensais avoir déjà tout observé de ce monde, ou rien ne semblais comprendre son esprit ; ( rien car l’on ne pouvait parler de personne ) elle trouvas enfin un spectacle, spectacle insolite qui changerais le tout pout le tout, elle trouvas l’homme. Et c’était un spectacle grandiose : aussi beau qu’affreux, fascinant de par sa nature, fascinant de par son originalité... Elle fut aussi éprise que dégouttée. Le chat, svelte, au pelage violacé/bleuté tigré noir, ou plus exactement la chatte, fut cependant assez vite remarqué par l’Homme.

++++++


Il s’agissais ce jour la d’une humaine : une femme incroyablement belle, qui errais dans la foret, parfois courrant, l’air paniquée, a la recherche de son « amant ». Du moins c’est ce que le petit animal avais compris : elle comprenais tout ! Tout les gestes de l’humaine, ces expressions, ces paroles, tout ca lui faisait tant de sens. Fascinée, la féline suivis l’humaine, et cette dernière finis par la remarquer... Dépitée, elle c’était laissé choir, assise, sur un épaix morceau de roc, des larmes coulant le long de ses joues a la peau blanche, et le corps tremblant. Le mamiffère a la couleur insolite s’approchas alors d’elle, et comme l’animal était assez près, la demoiselle leva la tète, avec frayeur. Voyant que ce n’était qu’un chat, bien que particulier, elle fit un geste brutal de la tète, sans doute destinné a faire partir le félin. Mais celui-ci ne s’y résolus pas... Au contraire, la chatte s’approchas encore d’avantage, et finis par s’assoir a quelques piètres centimètres des pieds de la femme. Celle-ci ne fit pas attention a elle, et elle hésitas, inclinant légèrement sa tète tigrée et réfléchissant. Ces machoires s’entre ouvrirent pour ce refermer, puis se réouvrirent : c’était la première fois qu’elle essayais et on entendis tout d’abord un miaullement, un sifflement aigu, et enfin des mots se formèrent.
« Que cherche tu ? »

La brune... car elle était brune... levas subitement la tète et dévisagea le chat face a elle... Elle hésitas a son tour, et hasarda un « c’est toi qui a parlé ? » : le chat hochas la tète.
« Ou suis-je ici ?
- Moi aussi je t’ai posé une question. »
Elle palit légèrement devant une preuve aussi nette de la compréhension de l’animale, et repris « Je... Je cherche.. celui ... auquel je tiens, mais je ne le trouve plus... il est déjà venu dans ce monde, il me l’avais avoué, et il a disparus... Il me manque... Alors j’ai finis par trouver le « passage » auquel il avais fait allusion et je suis venue ici... Mais ou somme nous, et qui est tu ?
- Navrée, je serais incapbale de te répondre, je sais encore moins qui je suis que ou nous somme. Ou ce que je suis... On nomme cet endroit le Wonderland, ici.
- Le Wonderland ...? »
Le félin hocha de nouveau la tète, et c’est ainsi que commencas une longue discution entre l’homme et l’animal. Et c’est après un long moment que vint un moment crucial dans l’existence de la féline :
« Mais comment je vais faire maintenant pour retourner dans mon monde.... ?
- Souhaite le. »




Dernière édition par Le Chat de Cheshire le Mar 29 Avr - 14:18, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreaming-memory.skyrock.com
Le Chat de Cheshire

avatar

Nombre de Messages : : 222
Age : : 32
Wonderland Addiction :
0 / 1000 / 100

Wishs and Fate :
0 / 1000 / 100


MessageSujet: Re: .: [ORIGINEL] Le Chat de Cheshire :.   Mer 23 Avr - 23:21

++++++


- Seconde partie -


Le souhait :.

Le temps était de nouveau passé, comme il le fesais toujours, a chaque fois, irréfutablement. Cette femme était repartie dans son monde et n’était jamais revenue. Celui qu’elle aimais n’était jamais revenu non plus, il n’était jamais revenu auprès d’elle... C'était triste mais Ches ne s'en rendais pas réelement compte : elle ne connaissais rien des relations humaines, toutes relations qu'elle avais elle meme se limitais a... de la "connaissance". Pas d'amis, pas d'amour, elle en ignorais aussi bien l'existence que le sens. Mais pour le petit être, sa vie avais changé radicalement. Une phrase avait suffie, une phrases dont les mots c’étaient déversés d’eux même, et elle avais appris a souhaiter : oui, le chat, ou plutôt la chatte car elle se considérais en temps que telle, avais enfin découvert, elle avait découvert en première, avant la reine, avant que celle-ci ne batisse sou château, aussi avant que la grande fleur du champ empoisonné n’éclose, et avant que « celui qui erre » cesse d’errer. Mais elle ne savais pas encore vraiment ce qu’elle désirais réellement. Que pouvait elle bien désirer ? Les voeux du Wonderland ne cherchais pas la connaissance qu'elle cherchais, souhaites les connaissance universelle n'étais pas un voeux banal. Aussi elle obtenais le savoir avec l'observation, et qu'aurai t'elle a faire si elle n'avais meme plus besoin d'observer... ? Les humains, elle les observa d’avantage, et vite elle s’amusa a les guider, leurs dire quoi faire un peu, leur révéler le pouvoir des souhaits. Il était aisé de leur faire faire ce que l'on voullais, il étaient si facile a comprendre en fin de compte. Il y avais des exeptions, mais pas tellement non plus. C’est ainsi, en s'amusant de la nature humaine, qu’elle découvris les contre parties. Vicieuse nature du monde des merveilles a laquelle elle ne c'était pas entendu, il était evident que son monde, pour elle un endroit normal et généreux, avait une perfide nature et se trouvais etre une véritable prison pour les esprits profiteurs. Mais elle n'en souffrais pas, et elle en profitais. Elle découvris que meme les habitants du monde enfait en souffraient, mais eux ne faisaient pas de voeux. Il fallais se mettre a l'évidence qu'elle était quelque chose d'unique. Vint un autre jour fatidique...


++++++


La chatte était sur cette branche d’arbre ou elle avais eu pour la première fois conscience « d’être ». La queue se balancant doucement, elle réfléchissais. Maintenant, elle était devenue celle qui guides, elle avait compris la facon dont tournais ce monde qui était le sien, elle avait découvers qu’elle pouvait « s’amuser ». The Chanceler allais naitre bientôt, la Reine prenais forme... Mais elle l’ignorais, la seulle forme qui l’intéréssais, c’était « celui qui erre », une des créatures qu’elle avais le plus observé, de loin, sans plus... Juste parce que c'était uen des rares choses, et meme l'unique, qu'elle ne parvenais pas a comprendre en ce monde. Peut etre car il n'y avais tout simplement rien a comprende. Elle se contenterais d'ailleurs de cette réponse a la question. Du moins, on l’apellais « celui qui erre » mais personne ne l’appellais « celle qui erre », elle, ni même « celle qui observe »... Et pourtant elle se considérais comme tel. Dans le coeur qui palpitais en sa poitrine, elle sentais un grand vide. Une énième fois dans cette vie qui commencais a se faire longue, elle bondis subitement de sa branche, et resongea a sa première confrontation avec « l’homme ». Elle était un des premiers être a avoir vu le jour dans le Wonderland. Elle le savais, elle les avais vu apparaitre, venus de nulle part comme elle l’avait fait elle même... Le félidé marchas un moment, regardant ces pates de couleur entre le bleu et le violet, se mouvoir sur et audessus du sol a chacun de ces pas... Pour s’arreter devant un point d’eau... Point d’eau décoré d’une petite cascade, dans un recoin de la foret, et ou barbotais des vautours-parapluis, comme il le faisaient toujours. La chatte s’assis, et contemplas, observas. Non pas les vautours, mais sa propre image. Une chose était devenue évidente, elle était ce que l’on apelle « un chat », un chat de couleur Violet/Bleu tigré. Elle resta longuement immobile, a contempler sa propre image, ces traits fins, son pelage soyeux et ses longues moustaches, se mouvant étrangement en raison des vibrations de l'eau, se déformant sistématiquement... Jusqu'à fermer les yeux... Revins en sa mémoire l’image de cette femme qui avait a jamais quitté le Wonderland en en enfermant le souvenir au plus profond de son coeur... elle était belle, cette femme.

« Je souhaite me rendre auprès d’elle »

++++++


Elle réouvris les yeux, dans l’attente de se trouver nez a nez avec la belle humaine, mais elle n’eu pas cette satisfaction... A la place de se corps magnifique, de ce visage fin et de ces long cheveux noirs, elle vis une pierre.
Une pierre de Marbre, une pierre de marbre sur laquelle était gravé un nom, et deux dates; Une pierre noire. La chatte reculas, sans trop comprendre, et avec un peu de recul et une légère rotation de tète découvris la chose la plus incroyable qui avait été offerte a ces yeux de voir : tout autour d’elle régnais le gris, le noir, sous un ciel blanc d’innombrables pierres, du granit au marbre, décorées de grandes croix, sortaient d’une terre grise et sèche. Paysage tellement insolite pour un etre qui vivais chaque jour au Wonderland, ce monde tellement haut en couleur et pleins de vie et de bizarreries. Non, ici il respirais la mort a plein nez... Mais elle ne savais pas encore ce qu'étais la mort, et pour elle tout n'étais juste qu'un endroit remplis d'une aura pesante, d'immobillitée et de noirceur. Elle fut d’abord horrifiée par la vue de ce paysage, mais elle le fut bien d’avantage en voyant quelques pierres plus loins, ces pierres qui était des tombes, un humain qui lui fit rapidement comprendre qu’elle était ce décord sinistre... En son coeur naquis une nouvelle tristesse, et elle resta la, immobille, longtemps très longtemps, a contenpler ces lettres qu’elle arrivais a déchifrer sans mal... D’après ce qu’elle pu voir sur d’autres tombes, la date étais lointaine, tant de temps était passé... Mais étonnament, au fond de son coeur, elle se sentais aussi bien que mal, car cet endroit lui plaisais, et l'inconnu cette fois l'exitais, malgré la tristesse qu'elle ressentais a ce moment la, la satisfaction ne pouvais s'empecher de montrer le bout de son nez.


++++++


Elle avait par la suite fait le voeux du retour, et ce retrouvant a nouveau devant le point d’eau, son esprit formula un souhait dont elle ne pris pas les mots en compte : et comme elle se regardais dans l’eau, ce n’étais non plus un chat qu’elle voyais, mais une grande femme d’apparence humaine a la longue chevelure noire ondulente, au corps magnifique et au visage fin. Elle ignorais pourquoi, mais ce physique qui lui avais plu, elle se l'étais désormais aproprié, en le formatant légèrement a sa facon. L'ame était plus la, elle se contentais de piquer un corps, en quelque sortes ! Comme ell regardais ce nouveau reflet dans l'eau, reflet aussi charmant que différent du précédent, elle remarquas un détail involontaire... De facon oblique, de sa hanche a son pubis, sur son corps nu et souligné par des tigrures alléatoires rapellant plutôt des tatouages semblables a des griffures, était marqué un mot : « Cheshire ».
Ce même mot qui était gravé dans son esprit, avec son écriture fine, ce mot qui était également gravé dans le marbre noir de la tombe, ce nom qu’elle n’oublirais pas « Cheshire ».

++++++


Elle revins a son arbre, un grand arbre majestueux aux branches sinueuses, la ou elle était « née », et c’est dans l’écorce de cet arbre, sur la branche qui était sa deumeure, que furent gravés d’autre mots, qui la percutèrent tout autant, qui changeais dans une certain mesure son avenir, mais surtout son identitée, « Tree of The Cheshire Cat ». Elle montas sur la branche, de sa forme d'humaine dévetue, et fixas les nouveles lettres... La femme allongée sur la branche s’endormis en regardant sa nouvelle identitée




++++++


Dernière édition par Le Chat de Cheshire le Jeu 24 Avr - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreaming-memory.skyrock.com
Le Chat de Cheshire

avatar

Nombre de Messages : : 222
Age : : 32
Wonderland Addiction :
0 / 1000 / 100

Wishs and Fate :
0 / 1000 / 100


MessageSujet: Re: .: [ORIGINEL] Le Chat de Cheshire :.   Jeu 24 Avr - 22:40

- Dernière Partie -
La Destinée :.

Ches’, car depuis qu’elle était le chat de Cheshire on l’apellais générallement Ches, continuas donc de vivre, car elle ne pouvais mourrir, car elle ignorais ce qu'était la mort, car elle n'en avais pas le choix. Les humains se firent rares pendant une période... Depuis cette journée, elle n’en avais pas vu, mais bien sur le moment venais toujours. Les jours passèrent, les nuits aussi. Pour elle ca se limitais a l'alternance entre lumière et ombre, des sensations et d'autres, les bruits d'un monde qui restais aussi banal qu'extravagant... Elle en profitais pour chercher en elle meme, et plus elle cherchais plus elle se demandais, plus les questions venaient, et moins elle était satisfaite. Car il n'y avais rien de plus contraignant que les questions sans réponses. La mort, elle ignorais ce que c'était, et elle VOULAIS savoir. Mais la mort n'existais pas en ce monde, a quoi servait elle et qu'était elle ? Oui, elle voullais le découvrir. Et elle savais qu'il y avais bien d'autres choses a découvrir également... Oui, le moment venais toujours, le moment ou venais les nouveaux tournants, les nouvelles journées fatidiques, si rares soient elle il y en avais toujours...
C’état un homme, un homme élégant qu’elle ne trouvas pas désagréable a regarder, de loin, du haut da sa branche... Mais cet homme, il avais quelque chose d’hinabituel... A première vue, non, il était comme tout les autres. Cependant cela changea du tout au tout lorsqu’il la vis. En une seconde elle sentis en l'homme quelque chose s'enflammer, et c'était une chose qu'elle ne connaissais point. D’habitude on ne faisais pas bien attention a elle, mais cette fois ci non : cette fois ci le regard que l’humain lui lancas la mis mal a l’aise, et encore d’avantage ca facon de se presser et de venir au bas de sa branche. Et elle n'avais jamais connu ce sentiment, elle ne savais meme pas d'ou il venais ni ce qu'il représentais, mais elle qui possédais, elle a qui appartenais ce qu'elle comprenais, et meme parfois ce qu'elle ne comprenais pas, elle n'aimait pas avoir cette déshagréable impression... Impression que 'lon désirais échanger les roles, que celle qui possède devait etre possédée. Elle le sentais a travers les regard passionnés et appuyés qui brullais sa peau, la peau de sa forme humaine, la peau du chat de Cheshire. Il lui parlais et elle se taisais, car elle n'avais pas envie de bouger, de parler, de faire le moindre geste, elle ne savais pas ce dont elle avais envie mais elle savais qu'elle n'avais pas envie des évenements actuels. La chatte, bien que sous une forme humaine, restas cette fois perchée sur sa branche plutôt que d’en bondir et de jouer avec l’humain, non car cette fois c’était si différent. L’homme leva la main et effleuras son visage entre deux mots, et son pelage momentannement inexistant se hérissas. Un frisson l'avais parcourus et elle était comme paralysée, comme si un simple regard humain pouvait etre une chaine, une chaine qui l'ensserais et l'immobilisais... Elle était roide, et lui lui parlais, encoe et encore les mots coullais des lèvres bien formés, pour former des phrases prononcées d'une voix suave qui venais s'ajouter au poid du regard. Mais non, c'était ridicule, et comme son esprit marchais a toute vitesse elle finis par songer que cela était ridicul. Posséder c'était dominer, et surement pas se laisser intimider... Peu a peu elle lui répondis, de sa voie naturrellement suave. Et comme elle finissais par se mettre a l’aise, elle aborda enfin sa technique habituelle, son plaisir de manipuller les humains et leur montrer les possibilitées qu’auffrais ce monde, la possibilliter de souhaiter le bohneur et de l'obtenir... Bohneur notion tellement ambigue que ces hommes et ces femmes essayaient désespérément d'obtenir. Mais alors qu’elle désirais voir ce qu’elle voyais a chaque fois, les péchés de la nature humaine et les blagues des loies du Wonderland, il n’en fut rien, elle n'eu pas satisfaction... Elle qui était par la suite finlement descendue de sa branche fut prise au dépourvus, et pas qu'un peu. Plutôt que d’agir comme les autres le faisaient normalement, cet homme, lui, pris la femme chat par la taille et attiras son corps nu a lui pour venir poser ces lèvres sur les siennes. Geste qui parraissais si naturel et qui lui parus a elle si completement unique qu'elle en perdu ces reperes. Elle se raidis completement, les mains repliés sur le torse vêtu de l’humain. Il reculas et la contemplas, et le malaise revins plus flagrant qu’il ne l’avais jamais été... Et elle le détestais, elle détestais l'incompréhension qui l'envahissais et ce regard presque implorant qui lui donnais l'impression d'etre "rabéssé" au rang d'humaine. La fascination laissais malgré elle place a la peur, mais elle ne voulais pas se l'avouer, et alors qu'elle sentais un étaux se resserrer autour de sa taille, le voeux fusa, les lèvres n'eurent pas meme a s'entre-ouvrire, le monde des merveilles reprenais ces droits sur ceux qui ne faisaient pas ce qui était prévu.
« Qu’il disparraisses ! »
Il disparus, laissant une femme tremblante et dans l’incompréhension de ce qui venais de se passer... Parcourus de frisson et démunie face a l'inconnu qu'elle n'acceptais jamais.

++++++

Le petit accident laissa la pauvre Ches’ toute démunie, et elle repris une forme animale pour se calmer les idées etles ranger dans l’ordre. rester humaine l'angoissais un peu, et sa véritable enveloppe était peut etre bien la meilleure. Elle réfléchis a nouveau, comme elle le faisait systématiquement quand elle ne comprenais pas quelque chose. Elle avait été confrontée au "désir", un désir tourné vers elle, et elle n'avais jamais connu celui ci. Peut etre cet homme pensait il que ce qui le rendrais heureux ce serais elle ? De la posseder elle ? Mais c'était contre les règles du jeux !! Cela n'étais pas très clair dans son esprit, et elle se rendais a l'évidence : tout ce qui lui posais problemes, c'était des notions étrangères a son monde, des notions de l'autre monde. Il n'y avais donc qu'un seul moyen de découvrir, aquérir le savoir et la stabilité de son esprit... Le souhait fut prononcé et un nouveau monde découvers pour la première et seconde fois. Car c’était comme si ca avait été la première fois : des calèches passaient dans une rue grise de pierre et noire de monde, bordée par des « magasins ». Elle connaissais que les couleurs de cet endroit, un peu les habitants, mais le reste étais constitué de néant. Cependant elle VOULLAIS savoir : elle en avais le droit, et elle le saurais, car il lui fallais tout savoir, pour ne pas sombrer dans l'incompréhension qu'elle haissais. Le chat, gris tigré noir histoire de passer inapercu, découvris ce qu’était que le monde de l’autre coté. Elle observas. Elle observa comme elle avais observé le Wonderland au commencement, de facon a apprendre, de connaitre dans le plus petit détail, complètement, parfaitement. Elle observa les hommes et les femmes, les objets et les entités, les faits et gestes et les sons et musiques... Elle observa les relations et les sentiments, ce qu'était l'amitié et l'amour. Mais comme ce n'éttais pas vraiment suffisant non plus, elle repris sa forme humaine, cette fois vêtue ayant compris que le désir était une chose dangeureuse, et elle découvris en testant, en se projettant au centre du décord. Elle devins. Optant pour la mode masculine de l'apoque, élégante et adéquat mais singulière pour une femme, elle pris le temps, le temps de partir a la découverte des rues, sous sa forme humaine, a la découverte des hommes et des femmes : elle découvris pour la troisième fois dans sa vie ce qu’était l’Homme...

++++++

Le chat de Cheshire devins le chat de la destinnée. Comment ? Ce monde qu’elle avait toujours considéré comme sien elle le voyais mis en péril par la reine, la reine de coeur qui en avais profité pour y battir son château, d’un souhait, d’y instaurer son règne... Et ca ca n’avais pas plus a la posessive Cheshire. Alors qu'elle était revenue dans son monde après avoir tout découvert de l'autre, tout possédé et tout compris, on avais tenté de lui subtiliser ce qui lui appartenais encore plus légitimement ! La reine tuais les humains, mais voila : Ches ne le supportais pas. Non, on n’avais pas le droit de faire du mal a ses biens. Oui, elle se découvris terriblement possesive. Le Wonderland était sien, et pour elle il n’était pas question que ce qui s’y trouvais, ce qui lui appartenais, fut détruit. Aussi devint elle le chat de la Destiné. Ce, elle le devins en guidant les homme , pour preserver son monde, affirmer son droit d'apartenance, ne point céder et se faire entendre, garder en sa possesion : voila tout. Pourquoi la Destinné ? La guideuse changeais déjà les destins, pour s'amuser, désormais elle le faisait pour s'amuser mais aussi avec un but légèrement plus concrès, bien qu'il ne s'agissais que d'un caprice et non de ce qu'elle cherchais. Mais le destin des homme, le destin de son monde, elle l'influencais, et ironie du sors, elle tracais la route de la destinnée individuelle de chacun, et cela compensais temps bien que mal le fait fatal que sur le chemin de sa propre destinnée se trouvais une porte dont la serrure était fermée et dont elle ne trouvais pas la porte. Un beau matin sous l'inscripton Cheshire en apparus une seconde "Destinity Cat" et elle se rendis a l'évidence que si elle n'avais pas trouvé encore la clée, sur le chemin cette inscription était marquée et se trouvais etre irréfutable. Ches’ devins Des’.

Le chat de la Destiné est le Juge. C’est a elle qu’appartiens désormais et pour toujours, la désicion de vous laisser en vie ou pas. Vous, du monde des vivant et du Wonderland, vous etes miens et vous le serrez a jamais.



++++++



Particularités : Elle peut faire des voeux a loisir sans contre partie, se rendre accessoirement dans les rêves des humains, et de nature rendre son corps completment ou en partie visible et invisible par alternance...

Animal de compagnie : Un petit cheval-à-bascullibellule noir c’est pris d’affection pour elle et a tendance à voleter près d’elle...

But / Objectif : Trouver sa raison d’être. Car malgré tout, elle est encore perdue avec elle même, et ne fais que s’occuper pour ne pas tomber dans l’errance...
Du bout des doigts, elle cherche fébrillement dans son esprit et autour d’elle, dans l’attente de son véritable objectif...

Edit the Chanceler : (tu supprimes stu veux) Autre particularité, est championne pour l'orthographe =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreaming-memory.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .: [ORIGINEL] Le Chat de Cheshire :.   

Revenir en haut Aller en bas
 
.: [ORIGINEL] Le Chat de Cheshire :.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Chat de Cheshire - We're all mad here (fini)
» Cheshire est invisible [PV: , Karrina "Carrie" Kelley]
» Skins
» American McGee's Alice
» MITSUMASA Joshua Kohaku

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.: The WonderLand :. :: .: Avant-Propos :. :: Règlement et Histoire :: Histoire et Univers du Forum-
Sauter vers: